Auteurs

       Catherine Loisy                    Institut français de l’éducation         Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

        Florian Meyer                       Université de Sherbrooke  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Résumé court

Le projet ONDES (PEPS 2014) pose que l’innovation pédagogique que constitue l’approche- programme nécessite la construction d’un dispositif d’accompagnement soutenant le développement professionnel. La complexité de ces enjeux amène à engager un groupe pluri-catégoriel et pluridisciplinaire d’acteurs; le cadre de travail doit soutenir une dynamique collaborative entre participants. La méthodologie repose sur la technique coopérative ‘jigsaw’ ; la collaboration est mise en place sur deux journées avec plusieurs activités. Le résultat consiste en un modèle de dispositif prenant en compte différentes dimensions du développement professionnel et s’appuyant sur des environnements numériques existants ou à construire. De nouvelles questions émergent.

 

Mots clés

 

Approche-programme; dispositif d’accompagnement; méthodologie Jigsaw; développement professionnel; environnements numériques

 

Résumé long

 

Introduction

Les recherches comportant la prise en compte de dimensions issues de domaines scientifiques différents impliquent la mise en concordance et l’articulation de points de vue de chercheurs pouvant varier grandement. De plus, lorsqu’il s’agit de recherches contribuant à la conception d’un dispositif de formation et d’accompagnement, les approches de type Design-Based peuvent être mises en œuvre : elles suggèrent qu’il est préférable d’impliquer les futurs utilisateurs dès les premières phases du projet de recherche et conception (Wang et Hannafin, 2005). Comment, dans un projet de type recherche et développement d’innovation pédagogique, engager un groupe pluri-catégoriel et pluridisciplinaire d’acteurs? Quelles formes de mise au travail et d’interactions concevoir pour soutenir la construction d’une problématique qui soit à la fois convergente et distribuée?

 

ONDES (Opportunités du numérique pour le développement professionnel dans l’enseignement supérieur) retenu dans le cadre de l’appel à projets PEPS (Projet Exploratoire Premier Soutien) est de ces projets complexes qui concentrent plusieurs enjeux impliquant différents acteurs et différents domaines scientifiques tels que l’informatique, la pédagogie, la psychologie et les sciences de l’information : 1) il vise le déploiement, dans les universités, de l’approche- programme où les enseignements s’organisent autour d'un projet de formation visant la construction de compétences (Prégent, Bernard et Kozanitis, 2009); 2) il s’inscrit dans la perspective processuelle de développement professionnel des acteurs de l’enseignement supérieur qu’il se donne comme objectif de documenter; 3) il cherche à outiller ce développement par un dispositif d’accompagnement des enseignants du supérieur.

 

Dans ONDES, les technologies numériques apparaissent à deux niveaux : comme contrainte et comme conjoncture favorable pour le développement. En effet, le déploiement des technologies de la communication dans la société en général, et dans ce projet plus spécifiquement, apparaît comme une force qui pousse les acteurs à l’innovation et à la formation en créant des attentes et des comportements qui questionnent nécessairement les pratiques pédagogiques. Les technologies numériques offrent en compensation des opportunités pour la construction de dispositifs de formation et d’accompagnement innovants adaptés aux profils de leurs utilisateurs qu’il est envisagé de saisir.

 

Méthodologie

Dès le démarrage du projet, un groupe de pilotage représentatif de sa pluridisciplinarité a été constitué afin de préparer les premières journées de travail collaboratif avec l’ensemble des acteurs. Ce groupe s’est réuni une fois par mois pendant les quatre mois de préparation. Il a commencé à poser les bases du sujet et à rechercher les points de convergence et les lignes de partage tout en ciblant des participants qui pourraient nourrir différentes interrogations. Il est apparu que l’incubation de ce projet devait nécessairement reposer sur une méthodologie permettant non seulement le développement de sa dimension scientifique (en lien avec les enjeux du projet), mais aussi le développement d’une dimension sociale (créer un cadre de travail qui soutienne l’instauration d’une dynamique collaborative avec engagement de tous les acteurs et interactions constructives malgré les divergences de points de vue).

 

La technique coopérative du Jigsaw, connue pour le développement des compétences académiques et sociales qu'elle permet (Moskowitz, Malvin, Schaeffer, et Schaps, 1985) est apparue comme une méthode adaptée pour soutenir ces interactions constructives pendant les journées de travail. Cette technique permet successivement de traiter différents sous-aspects d'un problème, puis de les articuler dans des formes originales avant de construire une réponse coordonnée.

 

Les participants retenus sont : deux conseillers pédagogiques; deux enseignants du supérieur ayant participé à l’expérimentation d’une approche-programme; trois chercheurs en psychologie français s’intéressant respectivement à l’apprentissage dans l’enseignement supérieur, aux EIAH (environnement informatique pour l’apprentissage humain) et plus spécifiquement aux environnements personnels d’apprentissage, au développement professionnel des acteurs de l’enseignement supérieur; un chercheur en sciences de l’éducation français s’intéressant à l’accompagnement pédagogique; un chercheur en bibliothéconomie canadien ayant développé un plan de cours pour son université; un chercheur en informatique français et deux de ses doctorants; trois chercheurs en sciences de l’éducation canadiens travaillant sur le développement professionnel des enseignants du supérieur et sur des questions technopédagogiques; deux chercheurs en sciences de l’éducation français formateurs d’enseignants.

 

 

Résultats

Le déroulement des journées de travail est un premier résultat du point de vue de la méthodologie. La première matinée a été consacrée à l’appropriation du sujet et l’ajustement de l’organisation des sessions. Selon la méthode Jigsaw, le premier après-midi et la seconde matinée se sont déroulés en deux grands temps de travail. Le premier après- midi, les participants ont travaillé en trois petites équipes homogènes du point de vue de la thématique (approche-programme; accompagnement et assistance; développement professionnel). Chacune des équipes était constituée de formateurs, de chercheurs, d’utilisateurs, pour chacun des domaines scientifiques concernés. La seconde matinée, trois nouvelles petites équipes ont été constituées en croisant les participants pour former des groupes hétérogènes du point de vue des thématiques, mais qui toutes poursuivaient le même but de tenter de produire une articulation des différentes entrées du projet. Ces deux temps de travail ont permis aux différents acteurs de se rencontrer autour d’un but commun en leur offrant des moments d’échange et de co-enrichissement avec des objectifs identifiés. Enfin, la dernière demi-journée a consisté à rassembler tous les participants en grand groupe pour une discussion sur les trois modèles proposés. Le travail collaboratif s’est appuyé sur des supports technologiques de collaboration : un dossier partagé comportant les ressources du projet et un outil d’écriture collaborative.

 

Les résultats des échanges de ces deux journées, en termes de production, sont l’identification des caractéristiques du dispositif de formation et d’accompagnement à construire. Celui-ci doit permettre aux enseignants de dépasser le caractère solitaire de l’activité pédagogique pour constituer des communautés de projet œuvrant à la conception collective de programmes et de ressources pour l’enseignement; les aider à construire leur projet d’enseignant en soutenant la réflexivité sur leurs pratiques; et leur permettre de donner, lorsqu’ils le jugent utile, de la visibilité à leurs activités pédagogiques. Différents environnements numériques existants dans l’offre actuelle peuvent être mobilisés dans ce dispositif, mais d’autres sont à construire spécifiquement. Par ailleurs, les supports numériques à mobiliser sont disparates; leur articulation dans un dispositif global de formation et d’accompagnement s’avère alors indispensable.

 

Discussion

Du point de vue méthodologique, le Jigsaw nécessite la collaboration de tous les participants tout au long de sa mise en œuvre, mais certains des participants locaux ont eu des contraintes qui ne leur ont pas permis de participer à l’ensemble de la session. Malgré cela, les échanges ont été riches et productifs et ont permis de construire une problématique convergente et distribuée.

 

Du point de vue des enjeux, les échanges ont soulevé de nouveaux aspects à prendre en compte : questionner la logique d’accompagnement dans la construction d’un dispositif qui véhicule nécessairement ses propres intentions; réduire la tension tant du point de vue épistémique que du point de vue fonctionnel entre les dimensions « accompagnement humain » et « assistance informatique » du dispositif».

 

Conclusion

Ce PEPS-ONDES a été la base d’un projet de recherche et développement qui a permis d’avancer dans la conception de la structure numérique du dispositif. Un projet de recherche et formation devrait contribuer à éclairer les bases épistémiques et méthodologiques d’un modèle de développement professionnel des enseignants du supérieur du point de vue de leur capacité à prendre appui sur le numérique dans toutes les dimensions de leur activité d’enseignement, en plaçant l'approche-programme au cœur de ces activités.

 

Références bibliographiques

 

Moskowitz, J.M., Malvin, J.H., Schaeffer, G.A., et Schaps, E. (1985). Evaluation of Jigsaw, a cooperative learning technique.Contemporary Educational Psychology, 10(2), 104–112.

 

Prégent, R., Bernard, H., et Kozanitis, A. (2009). Enseigner à l'université dans une approche- programme - un défi à relever. Canada : Presses internationales Polytechnique.

 

Wang, F., et Hannafin, M. J. (2005). Design-Based Research and Technology-Enhanced Learning Environments. EducationalTechnologyResearch and Development, 53(4), 5–23.

 

 

 

0
0
0
s2sdefault
01 UdeS 02 teluq 03 laval 05 Uquam 04 UdeM