• Bienvenue sur le portail de la CIRTA

    CIRTA

    Communauté pour l'Innovation et la Recherche sur les Technologies dans l'enseignement/Apprentissage.

  • 1
  • Bienvenue sur le portail de la CIRTA

    CIRTA

    Communauté pour l'Innovation et la Recherche sur les Technologies dans l'enseignement/Apprentissage.

  • 1

La reconnaissance professionnelle des concepteurs pédagogiques

 

Margarita Zakovorotnaya

TÉLUQ

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Josianne Basque

TÉLUQ

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Introduction

 

La reconnaissance professionnelle dans la société est une condition essentielle de la construction de l’identité professionnelle (Honneth, 2000; Akremi, Sassi, Bouzidi, 2009; Dubar, 2010). La reconnaissance professionnelle, étant une forme de rétribution symbolique, permet au travailleur d’évaluer l’efficacité et l’utilité de ses accomplissements au cours du processus complexe de construction de son identité professionnelle.

 

Honneth (2000) distingue trois modèles de la reconnaissance professionnelle, à savoir ceux de: (1) la reconnaissance inhérente aux manifestations de respect dans les relations interpersonnelles, (2) la reconnaissance au niveau culturel ouvrant la possibilité de participer à la construction des valeurs et symboles professionnels au sein de groupes professionnels et (3) la reconnaissance présente dans les institutions sociales qui définit le rôle social et le statut social.

 

Dans cette étude, nous nous intéressons aux professionnels œuvrant dans le domaine du design pédagogique (en anglais, Instructional Design). Ces professionnels ont pour rôle de :

réaliser des analyses préalables d’un projet de formation, faire le design pédagogique de projets de formation (entre autres, choix de l’approche et des stratégies pédagogiques, articulation des contenus, élaboration des moyens d’évaluation des apprentissages, élaboration des formules d’encadrement des étudiants, choix des médias et technologies de formation, etc.) et la conception des matériels de formation (micro-design) (Basque, Contamines et Maina, 2010, p. 13).

 

Nous avons cherché à cerner le rôle de la reconnaissance professionnelle dans la construction de l’identité professionnelle des concepteurs pédagogiques œuvrant en universitaire au Québec et les stratégies qu’ils envisagent pour tenter d’augmenter la reconnaissance envers leur profession.

 

 

Méthodologie

 

Six concepteurs pédagogiques œuvrant dans trois universités québécoises ont été invités, au cours d’une entrevue individuelle semi-structurée de type « récit de vie » s’inspirant du travail d’Erikson (1970), à retracer des éléments de leur vie personnelle et professionnelle. Dubar (2010, 2013) privilégie l’approche du récit de vie parce qu’elle permet de comprendre les trajets professionnels en les liant au temps présent.

 

Des verbatim des entrevues, d’une durée variant entre 25 et 75 minutes, ont été produits puis validés par chacun des participants. Un codage thématique des verbatim validés a été réalisé à l’aide du logiciel d’analyse de données qualitatives NVivo.

 

 

Résultats

L’analyse des données montre que tous les participants souffrent d’une identité en mal de reconnaissance. La reconnaissance des qualifications, des compétences et des connaissances uniques des concepteurs pédagogiques est fragile au sein de leur institution respective. Ils ont l’impression que leur rôle n’est pas bien compris et que leur utilité n’est pas reconnue à sa juste valeur dans leur milieu de travail.

 

Confrontés à cette réalité, les concepteurs cherchent à éviter les dissonances entre, d’une  part,  leurs actions et leurs valeurs professionnelles et, d’autre part, les attentes des autres afin de protéger le soi professionnel.

 

Les concepteurs pédagogiques interrogés ont proposé des stratégies pouvant être utilisées dans cette perspective, que nous avons associées aux trois modèles distingués par Honneth (2000) :

 

  1. Afin d’augmenter le respect envers leur profession dans les relations interpersonnelles :
    • développer ses compétences de travail en équipe;
    • créer, dans les milieux universitaires, des conditions favorables pour travailler en équipe.

 

 

  1. Afin de renforcer l’engagement dans les groupes professionnels :
    • créer un ordre professionnel pour les concepteurs travaillant dans divers milieux. Cet ordre pourrait proposer des normes de qualité pour la formation formelle, la formation continue et la formation à distance;

 

  • développer et mobiliser des communautés de pratique, des associations professionnelles de concepteurs pédagogiques universitaires au Québec afin de leur permettre d‘expliquer la valeur de leur travail et de démontrer les avantages de leur

 

  1. Afin de définir leur rôle social et leur statut social et de contrer la tendance dans certains milieux à les traiter comme des techniciens :
    • véhiculer une définition de leur poste correspondant non seulement à celle d’un travailleur détenant des compétences en conception de formations et en intégration des technologies en éducation, mais, en tout premier lieu, à celle d’un travailleur qui peut contribuer à améliorer l’apprentissage, la formation et la

 

 

Conclusion

 

 

Les résultats de notre étude indiquent qu’on assiste aujourd’hui chez les concepteurs pédagogiques au Québec à une lutte pour obtenir leur reconnaissance professionnelle. Toutefois, l’expansion actuelle de la formation à distance en milieu universitaire peut contribuer à renforcer la place qu’y tiennent les concepteurs pédagogiques, comme le souligne Basque (2014) : « les défis tant pédagogiques que technologiques et organisationnels que représentent le développement et l’implantation [des] divers modèles de formation en ligne dans les milieux de formation sont encore clairement sous-estimés. Dans ce contexte, l’assistance des concepteurs, conseillers et ingénieurs (techno)pédagogiques apparaît tout à coup bienvenue, voire essentielle »  (p. XIX).

 

 

Références bibliographiques

 

Akremi, A. E., Sassi, N. et Bouzidi, S. (2009). Rôle de la reconnaissance dans la construction de l'identité au travail. Relations industrielles, 64(4), 662-684.

 

Basque, J. (2014). Préface. Dans Potvin, C., Power, M. et Ronchi, A. La formation en ligne: les  conseillers et ingénieurs pédagogiques, 20 études de cas. (pp. XVII-XXI). Québec, Québec : Presses de l’Université Laval.

 

Basque, J., Contamines, J. et Maina, M. (2010). Introduction à l’ingénierie pédagogique. Texte rédigé  pour le cours en ligne TED 6312 Ingénierie pédagogique et technologies éducatives. Montréal, Canada : TÉLUQ.

 

 

Dubar, C. (2010). La socialisation. Construction des identités sociales et professionnelles. Paris : Armand Colin. 4-e édition.

 

Dubar, C. (2013). Les contradictions de l'autobiographie comme temporalisation de l'identité  personnelle. Temporalités, (17), 1-17.

 

Erikson, E. (1970). Autobiographic Notes on the Identity Crisis. Daedalus, 99(4), 730-759. Honneth, A. (2000). La Lutte pour la reconnaissance. Paris : Éditions du Cerf.

 
0
0
0
s2sdefault
Personal Trainer CertificationPersonal Trainer CertificationPersonal Trainer Certification

Actualités

Infolettre

S'abonner

Soyez toujours informés des activités de la CIRTA en vous abonnant à notre infolettre.

Événements

Aucun événement
01 UdeS 02 teluq 03 laval 05 Uquam 04 UdeM